L’été est arrivé en début de semaine, suivi de près par de belles journées ensoleillées. La neige, encore présente sur le Rein de Pombie, au sommet de l’Ossau, est cependant bien remontée vers les sommets et les crêtes les plus élevées. L’occasion nous est ainsi offerte de gravir le pic de Peyreget avec une balade mixte à travers les pelouses bien fleuries du cirque d’Anéou, les neiges résiduelles, mais abondantes, sous le col de Peyreget et les pierriers chauffés au soleil de la descente vers le col de l’Iou.

La montée vers le refuge de Pombie à partir d’Anéou est une grande classique pour les innombrables touristes qui montent voir l’Ossau de plus près dès que les beaux jours arrivent et que les lacets conduisant au col du Soum de Pombie sont dégagés.

Clic sur l'image pour accéder à la carte
Clic sur l'image pour accéder à la vue aérienne
Ossau et col de Suzon, depuis le col du Soum de Pombie.

Au refuge de Pombie, un panonceau indique la direction du col de Peyreget et le sentier qui y mène est bien tracé au dessus du lac dont la transparence des eaux laisse encore voir une barque coulée que la vase a commencé à effacer. Bientôt, le manteau de neige se fait plus continu. Un groupe monté avant nous a fort opportunément fait de bonnes traces ce qui nous permet d’atteindre sans trop de fatigue le col. En suivant la crête sur la gauche, nous finissons de monter jusqu’au sommet en dominant le vallon que nous venons de parcourir. Les eaux topaze d’un petit lac, reste de l’hiver passé, dessinent un cœur sur leur écrin de neige. A l’opposé, vers le Nord, la vue s’élargit progressivement.

Le pic de Peyreget permet d’observer les faces Ouest des deux pics d’Ossau. Celle du petit pic verticale et sombre, étayée sur sa droite par l’élégante arête des Flammes de Pierre. Celle du grand pic, creusée en son milieu par le couloir enneigé du cirque d’Aragon ; à la gauche de ce dernier, l’impressionnante colonne rocheuse soutenant la pointe d’Espagne et à sa gauche les parois d’où nous parviennent les cris de deux cordées montant vers la pointe Jean Santé.

Survoler l'image pour obtenir quelques précisions.

Installé dans des fauteuils ou des canapés de roche, le repas vite avalé, chacun s’enfonce dans une confortable sieste, avant de commencer la descente vers le col de l’Iou où nous rencontrons un couple de Catalans venus de Barcelone pour faire le tour de l’Ossau.

Nous prolongeons la balade par un long retour en traversant le haut du cirque d’Anéou où les jeunes pousses d’iris promettent une belle floraison pour le cœur de l’été naissant. De profondes ravines nous obligent à des descentes qui restent faciles bien que très raides parfois. Au flanc de la rive droite de celle située à droite du cirque, l’eau jaillit du marbre finement veiné. C’est la résurgence du ruisseau de la Glère qui, plus haut, disparaît dans un gouffre. A partir de ce coin discret, l’eau bleue s’échappe en cascadant rejoindre ses compagnes qui creuseront plus bas les gorges du Brousset.

Pour rejoindre au plus court le point de départ matinal, il suffit de rester en permanence sur la rive droite du ruisseau qui court vers le fond du cirque.

Vendredi 25 juin 2010.

Au sommet.
Haut de page
Entrée Randonnées
Retour au Sommaire
N'hésitez pas à me faire part

de vos remarques
ou de commentaires à ajouter

en cliquant ci-dessus

Sortie d'hiver au
col de Peyreget